Quels sont les avantages et inconvénients du chauffage au bois ?

Pourquoi se chauffer au bois ?

Avec la pompe à chaleur, c'est le système de chauffage le plus écologique, par son bilan carbone et sa ressource disponible localement, et le plus économique à l'usage. Les pouvoirs publics ne s'y trompent pas et subventionnent largement cet équipement de chauffage central. 

Est-ce rentable de se chauffer au bois ?

Le chauffage au bois regroupe deux grandes familles d'appareils : la chaudière bois qui brûle du bois-bûches et la chaudière à granulés de bois (ou pellets).
Le prix à l'achat d'une chaudière à granulés de bois, semi-automatique ou automatique, est plus élevé que celui d'une chaudière bois-bûches, plus contraignante à l'usage. Dans les deux cas, le coût est plus important que pour une chaudière gaz. Mais ces deux familles de chaudières bois bénéficient de MaPrimeRénov' et des certificats d'économie d'énergie (CEE) pour aider à l'investissement et finalement obtenir un prix attrayant. 

A l'usage, le bois constitue le combustible le plus économique. "Sans aides, le prix du kWh de  granulé de bois est deux fois moins cher que l’électricité, et plus de 30% moins cher que le fioul", indique l'association Propellet, qui précise ainsi qu'en septembre 2023 (source SOeS et Propellet), le prix du granulé était de 9,3 cts€/kWh, contre 23,2 cts€/kWh pour l'électricité, 13,9 cts€/kWh pour le fioul et 11,6 cts€/kWh pour le gaz. 

Le bois-bûches est encore meilleur marché. Son prix est très stable. Il fallait compter, en 2021 selon l'ADEME, de 3,2 à 4,3 cts€/kWh. Il est même possible d'obtenir un prix encore plus intéressant si un système d'affouage est en vigueur dans votre commune. 

Le confort d'usage, l'un des avantages majeurs du chauffage au bois

Les chaudières bois couvrent tous les besoins, chauffage comme eau chaude sanitaire, et procurent le même confort qu'une modèle gaz ou fioul. Leur rendement est très élevé (jusqu'à 95% pour les chaudières à pellets, et 93% pour les chaudières à bûches de bois) et économique en combustible, avec une combustion propre et efficace, et de très faibles niveaux de poussières. Les appareils de chauffage au bois les plus performants sont à granulés de bois. Ils sont dotés de régulation par écran tactile couleur et peuvent être pilotés via un smartphone. Plusieurs circuits de chauffage peuvent par ailleurs être alimentés en eau chaude. 

Le stockage, l'un des principaux inconvénients d'une chaudière bois

Les appareils de chauffage au bois sont relativement compacts. Ils doivent être placés au sol et les fumées sont évacuées par un conduit vertical (sauf modèle Vitoligno 300-C, aussi capable de fonctionner en ventouse). La plus grosse difficulté concerne le stockage du combustible, notamment des granulés de bois. Plusieurs configurations sont cependant possibles pour s'adapter aux différentes configurations rencontrées en maison individuelle. Simple et prête à poser, la chaudière Vitoligno 100-C est, par exemple, idéale en remplacement d'une chaudière fioul quand l'espace est compté. La chaudière intègre un réservoir à granulés sur le côté. D'une capacité de 225 litres (environ 150 kg de granulés), celui-ci assure un fonctionnement autonome à plein régime de près de 30 heures. La chaudière est dans ce cas remplie manuellement par sac de 15 kg (fonctionnement semi-automatique). 

Pour un fonctionnement automatique, un stockage de pellets, par exemple par silo textile, est à prévoir. La chaudière peut ainsi fonctionner en totale autonomie pendant une année, avec le stockage adéquat. Là encore plusieurs solutions existent selon la configuration, avec système de vis sans fin ou d'aspiration quand la distance entre la réserve et la chaudière est plus grande (jusqu'à 20 mètres). 

Un point crucial pour les chaudières bois-bûches : l'autonomie

Les contraintes sont plus importantes pour les chaudières à bûches de bois qui sont à chargement manuel. Un effort de manutention des bûches est donc nécessaire. Au-delà se pose la question de l'autonomie de la chaudière. Sur le modèle Vitoligno 150-S de Viessmann, la cuve de chargement de 180 litres assure une durée de combustion jusqu'à 4,5 heures à pleine charge. Plus largement, l'autonomie maximale d'une chaudière bois-bûches varie de 6 à 20 heures. Il faut donc recharger le foyer régulièrement, souvent plusieurs fois par jour. "Cet inconvénient peut être limité grâce à l'hydroaccumulation, explique l'ADEME. Un grand ballon d'eau (de 1.500 à 2.000 litres pour une maison de 100 m²) est associé à la chaudière. Il stocke la chaleur excédentaire fournie et la restitue selon les besoins, pendant 12 à 24 heures". L'agence publique ajoute qu'on augmente par ailleurs la longévité et le rendement de la chaudière, en faisant ainsi fonctionner celle-ci à pleine puissance.