Comment contrôler la pression d’eau du circuit de chauffage ?

Le manomètre permet de contrôler la pression d’eau dans votre système de chauffage. Il se situe sur la façade de la chaudière ou sur une conduite près des vannes de remplissage.

La pression d’eau de votre circuit de chauffage joue un rôle important pour le bon fonctionnement de votre installation. Si la pression est trop basse ou trop élevée, des dysfonctionnements et des pannes peuvent apparaître. Pour contrôler la pression d’eau de votre chaudière, il suffit de consulter le manomètre.

Qu’est-ce qu’un manomètre ? Où le trouver ?

Cet outil de suivi, qui se présente sous la forme d’un cadran gradué avec une ou plusieurs aiguilles, se situe sur la façade de la chaudière ou sur une conduite proche des vannes de remplissage et du disconnecteur.

L’aiguille du manomètre indique la pression réelle de l’installation. Une zone verte délimite la plage de pression correcte, tandis qu’une zone rouge indique la zone critique. Certains manomètres externes sont équipés d’une aiguille rouge qui sert de repère, tandis qu’une aiguille noire correspond à la pression réelle. Il convient de superposer ces deux aiguilles.

A noter que sur certains modèles de chaudières, la pression d’eau est signalée par des voyants lumineux sur le tableau de bord.

Vérifiez la pression d’eau sur votre manomètre

En général, la pression doit osciller entre 1 et 1,5 bar. Pour préserver les composants de la chaudière, il est recommandé de maintenir une pression d’eau supérieure à 1 bar.

La pression de votre circuit de chauffage dépend de la hauteur de votre habitation. Il est conseillé de disposer d’une pression comprise entre 0,2 et 0,5 bar au point le plus haut de votre logement. Avec une maison à étages, il faut prendre en compte la différence de hauteur dite statique entre le vase d’expansion de la chaudière et les radiateurs du dernier niveau.

Si cette différence est de 10 mètres – également désignée sous la forme 10 m CE (10 mètres de colonne d’eau) – cela équivaut à 1 bar. La pression d’eau doit donc être réglée entre 1,2 et 1,5 bar pour garantir entre 0,2 et 0,5 bar de pression au dernier étage.

Comment évaluer les dysfonctionnements sur mon circuit de chauffage ?

  • Fonctionnement normal : tout au long de la saison de chauffe, la pression d’eau doit rester constante, avec une variation maximum de plus ou moins 0,3 bar. Attention, la pression baisse après la purge des radiateurs.
  • Dysfonctionnement nécessitant une intervention prochaine de l'installateur : si vous constatez des variations de pression de plus de 0,3 bar, contactez votre installateur qui vérifiera votre installation et le fonctionnement du vase d’expansion.
  • Dysfonctionnement nécessitant une intervention rapide de l’installateur : s’il y a une augmentation continue de la pression, cela signifie que de l’eau froide entre en permanence. Vérifiez tout d’abord que le robinet de remplissage de l’installation est bien fermé. Si la pression ne diminue pas, appelez votre installateur. Coupez votre chaudière quand la pression atteint 3 bars pour éviter l’évacuation automatique de l’eau par la soupape de sécurité. Si la pression diminue et que vous devez très régulièrement faire des appoints d’eau, il faut rechercher une éventuelle fuite sur votre installation ou remplacer le vase d’expansion qui n’assure plus son rôle.