Quand allumer mon chauffage ?

Le chauffage n’est pas seulement un luxe, c’est aussi un coût estimé à 14% du budget des Français. À quelle date doit-on commencer à chauffer son logement et pourquoi ?

La législation française ne définit aucune date fixe pour le chauffage des logements collectifs ou individuels. Si les saisons amènent des variations de températures élevées parfois même en été, la plupart des logements ne seront chauffés qu’à partir d’octobre. Pour les logements collectifs, les radiateurs se rallument lorsque les températures passent en dessous de 19°C. Pour les logements individuels, la décision sera prise au cas par cas. Cependant, il faut prendre plusieurs critères en compte. 

Chauffage individuel ou collectif, à partir de quand allumer le chauffage ? 

Qu’il s’agisse d’un système central qui se met en route pour plusieurs appartements sans l’intervention individuelle de leurs occupants ou d’un système individuel pour une maison, le chauffage peut se rallumer soit à une date fixe et définie par la copropriété ou lorsque les températures tombent en dessous de 19°C. 

Cependant, il est à noter que le plus souvent, le chauffage collectif est remis en service autour du 15 octobre et jusqu’au 15 avril. Cette décision revient au syndicat de la copropriété mais elle peut être discutée avec le représentant du syndic.

L’isolation des bâtiments, un critère décisif

L'année de construction et l'isolation du bâtiment sont également déterminantes dans la réponse à cette question. Un bâtiment bien isolé peut rester tempéré en hiver et nécessite donc beaucoup moins de chauffage qu'un bâtiment ancien non rénové. La période de remise en route du chauffage dépend ainsi tout autant des températures extérieures en baisse que de l'état énergétique global du bâtiment.  

L’une des solutions préconisées pour faire des économies à long terme est de rénover son logement, souvent ancien. Pour cela, l’État a mis en place des programmes d’aides financières pour la rénovation de votre habitation. Si la transition énergétique des bâtiments est certes un investissement, elle bénéficie de nombreux dispositifs de l’État et permet à long terme une réelle économie de chauffage et d’électricité. 

Ne pas négliger l’entretien de votre système de chauffage

Il est estimé qu’un système de chauffage régulièrement entretenu, qu’il s’agisse d’une chaudière ou d’une pompe à chaleur, permet de réaliser des économies d’environ 10% sur votre facture d’électricité. Pour rappel, cet entretien est obligatoire tous les ans pour les chaudières d'une puissance comprise entre 4 et 400 kW et tous les deux ans pour les pompes à chaleur entre 4 et 70 kW.

Les différentes pièces ont besoin de températures différentes

Les différentes pièces d’une habitation, par leur fonction, ne doivent pas avoir les mêmes températures. Les salles de séjour et la chambre à coucher doivent être au moins à 18°C, tandis que la salle de bain doit être au moins à 22°C. Dans la cuisine, 18°C sont généralement suffisants, car la chaleur se génère via les plaques et le four. Pour le couloir, 17°C suffisent pour le confort de ses habitants. 

En dehors de la période de chauffage, les températures minimales sont de 16°C. Cela signifie que si la température tombe en dessous de ce seuil ou si les salles de séjour ne dépassent pas 18°C pendant plusieurs jours d'affilée, les propriétaires doivent allumer le chauffage. Cela s'applique même en été lorsque le temps est mauvais.

Le chauffage pour les personnes sensibles 

Lorsque le foyer est composé de personnes dites sensibles, c’est-à-dire des enfants en bas âge, des personnes âgées, ou des personnes souffrant de problèmes de santé, il est important de bien chauffer les pièces, et cela peut-être au détriment de la facture de chauffage. Alors quand allumer le chauffage dans ce cas de figure ? Il est important de le faire au moment où les températures tombent en dessous de 20°C et que la sensation de froid rend la situation inconfortable à ses occupants. 

Pas besoin de mettre le chauffage en hiver la nuit ?

En général, le chauffage n’a pas besoin de fonctionner toute la nuit. Il est même recommandé d’avoir une température de 17°C dans les pièces de nuit, sauf pour la chambre d’un jeune enfant, où la température conseillée est de 18 à 20°C. En diminuant ne serait-ce que d’un degré la température d’une habitation, ce sont 7% d’énergie économisée sur votre facture !

Chauffez correctement, économisez des frais de chauffage et évitez les moisissures

Même si la température optimale d'une pièce est très individuelle, vous pouvez vous orienter sur les températures mentionnées ci-dessus qui s'appliquent au salon, à la cuisine, à la salle de bains et à la chambre à coucher. Cela permet ainsi de ne pas surchauffer les pièces et de réduire le risque de développement de moisissures. 

Réglez les thermostats de chauffage en fonction de l'utilisation de la pièce. Si vous ne restez pas dans les pièces pendant une longue période, il n'est pas nécessaire de les chauffer inutilement. Cela permet de réduire les coûts de chauffage. Il est également important de fermer les portes des zones les plus fraîches d'un appartement ou d'une maison. De cette façon, vous ne les chauffez pas inutilement. 

De plus, une bonne ventilation est importante pour le bon fonctionnement du système de chauffage, car ce dernier dégage de l’humidité, parfois excessive, dans les pièces. Veillez à ventiler par intermittence, c'est-à-dire à ouvrir les fenêtres en grand. Pendant les mois froids, cinq à dix minutes sont déjà suffisantes, et ce deux à trois fois par jour.