Quel chauffe-eau choisir ?

Les chauffe-eaux se déclinent en trois grandes catégories : les chauffe-eaux thermodynamiques, les chauffe-eaux solaires et les chauffe-eaux électriques ou gaz. Les deux premiers qui sont de loin les plus performants, permettent de réaliser des économies sur la facture d'eau chaude pouvant atteindre jusqu'à 75 %. Ces deux systèmes utilisent une énergie gratuite, l'air ou le soleil, afin de chauffer votre eau sanitaire. L'acquisition de ces appareils est encouragée par des subventions et des primes destinées à démocratiser ces systèmes respectant l'environnement.

Le chauffe-eau thermodynamique

Le chauffe-eau thermodynamique (encore appelé parfois pompe à chaleur pour eau chaude sanitaire) est un ensemble composé d'un ballon d'eau sanitaire et d'une pompe à chaleur avec un fonctionnement basé sur celui de la pompe à chaleur.
La PAC aspire l’air et y capte ses calories pour les transmettre au fluide frigorigène. Celui-ci passe successivement d’un état liquide à un état gazeux, puis inversement, par l’action de l’évaporateur, du compresseur, du condenseur et du détendeur. Sur son parcours au travers d’un tube serpentin en acier inoxydable de qualité sanitaire, en grande partie en contact avec l’eau à chauffer, il monte en température et effectue ainsi un échange de chaleur avec l’eau froide du ballon qu’il va alors réchauffer progressivement. Le cycle s’effectue jusqu’à l’atteinte de la température souhaitée, contrôlée par un thermostat.

La source de chaleur du chauffe-eau thermodynamique étant l’air, il peut s’agir de l’air intérieur d’une pièce de la maison, à température ambiante donc non chauffée, comme par exemple la buanderie, le cellier ou le garage. Il est alors intéressant de l’installer à proximité d’un réfrigérateur ou d’un congélateur dont l’air rejeté est tempéré. Afin de fonctionner correctement, le système a besoin dans ce cas d'une surface minimale d’environ 10 m², donc d’un volume de 20 à 25 m3.Le CET peut également puiser ses calories sur l’air de la VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) ou encore à l’extérieur. Dans ce cas, attention toutefois aux températures hivernales trop froides ; en-dessous de -5°C, le chauffe-eau thermodynamique perdra de son efficacité.Dans tous les cas de figure, un chauffe-eau thermodynamique est généralement équipé d’une résistance électrique d’appoint.

Plusieurs aides sont accordées aux personnes investissant dans ce matériel, classé « Energie Nouvelle et Renouvelable ». C'est ainsi que vous pourrez bénéficier d'un crédit d'impôts de 30 %, de la prime énergie mise en place il y a peu et pouvant atteindre plusieurs centaines d'euros. En plus de ces aides, l'Agence Nationale pour l’Amélioration de l'Habitat (ANAH) a mis en place un programme "Habiter Mieux" qui peut vous faire bénéficier d'une aide comprise entre 1.600 et 2.000 € à condition que vos rénovations améliorent les conditions énergétiques du logement d'au moins 25 %. Vous pouvez également bénéficier de l'Éco Prêt à taux 0 % ainsi que de la TVA réduite à 5.5 %. Attention au préalable au choix de l’installateur qui doit être qualifié RGE « QualiPac », et du matériel qui doit être certifié.

L'installation d'un chauffe-eau thermodynamique est relativement simple et peut être réalisée en un ou deux jours par votre installateur, quelques étapes étant suffisantes.  

Le chauffe-eau solaire

Le chauffe-eau solaire fonctionne quant à lui grâce aux rayons du soleil. L'énergie captée par les panneaux solaires est ensuite absorbée par un fluide caloporteur qui va restituer la chaleur à l'intérieur du ballon d'eau chaude. En fonction de la situation géographique de votre habitat, un chauffe-eau solaire individuel couvrira jusqu’à 70% des besoins annuels en production d'eau chaude sanitaire d'un logement, avec des pointes à 100% pendant les mois d’été.

S’il s’agit de capteurs solaires plans, ils devront dans l'idéal être installés sur une toiture orientée au sud, bien dégagée, avec une inclinaison comprise entre 25° et 45°. Pour les capteurs tubulaires, l’installation peut être réalisée partout, verticalement ou horizontalement, sur un toit ou sur un mur. Les capteurs solaires occupent généralement une surface comprise entre 3 et 5 m² ; il est donc souvent très simple de leur trouver un emplacement.

L'acquisition de ce matériel donne également droit à diverses aides : crédit d'impôts de 30 %, Prime Énergie, Prime Énergie Plus, aides de l'Agence Nationale de l'Habitat (ANAH), TVA à taux réduit...

Quelques jours seulement suffisent à l'installateur afin de vous équiper des divers éléments composant cet appareil. Afin d'être sûr des références de l'installation, il est conseillé de vérifier qu'il soit bien certifié RGE « QualiSol ».  

Les chauffe-eaux électriques ou gaz

Les chauffe-eaux électriques ou gaz possèdent des performances moindres par rapport aux chauffe-eaux thermodynamiques ou solaires. Ils sont souvent utilisés au sein de résidences secondaires ou comme solution d'appoint.

Il existe deux types de chauffe-eaux électriques : à accumulation ou instantanés. En fonction des besoins, le volume d’eau d’un chauffe-eau à accumulation varie entre 50 et 300 litres. Pour des besoins plus réduits, comme l’alimentation d’un évier par exemple, un chauffe-eau instantané pourra suffire. Attention toutefois aux performances et au temps d’attente avant de pouvoir utiliser votre eau à température souhaitée.

Enfin, les chauffe-eaux à gaz sont des appareils de plus faible volume d’eau (entre 10 et 50 litres), étudiés pour des besoins réduits et équipant principalement des habitations de type résidence secondaire, maison de vacances, mobil-home ou encore un point d’eau ajouté dans l’habitation. Simples à installer, le gaz propane sous la forme d’une bouteille indépendante est alors une source d’énergie pertinente. Ils ne conviennent donc pas pour une utilisation quotidienne au sein d'un foyer.