Comment installer une chaudière gaz à condensation ?

Une chaudière gaz à condensation peut être installée dans la plupart des logements, qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une maison individuelle. D’ailleurs, comme elles sont de plus en plus compactes et performantes, les chaudières gaz à condensation ont le vent en poupe. Suite au choix du modèle qui s'adaptera le mieux à votre habitation et à votre utilisation, votre installateur certifié RGE et qualifié en conséquence, n’aura plus qu’à procéder à son installation.

Un appareil très simple à installer

L'installation d'une chaudière gaz à condensation s'apparente à l'installation d'une chaudière classique. Elle pourra donc être installée très rapidement par un chauffagiste. Dans le cas d'une installation destinée à fournir l'eau chaude sanitaire, un ballon de stockage sera installé en complément de l'appareil. L'alimentation en combustible d'une chaudière gaz à condensation est généralement fournie par le réseau de gaz existant mais peut également l'être à l'aide d'une citerne de gaz individuelle.Après avoir vérifié la qualité de l’eau du réseau de chauffage, l’installateur pourra éventuellement procéder au désembouage du réseau de distribution (plancher chauffant et/ou radiateurs) avant de mettre en place votre nouvelle chaudière gaz à condensation.

La chaudière gaz à condensation : oui, mais à une condition

La seule prérogative nécessaire à l'installation de ce type de matériel est de posséder un circuit de chauffage central, c'est à dire un circuit d'eau chaude destiné à alimenter le plancher chauffant et/ou les différents radiateurs de votre habitation.Pour atteindre l’efficacité maximale d’une installation gaz à condensation, mieux vaut d’ailleurs un plancher chauffant basse température, plutôt que les traditionnels radiateurs en fonte qui demandent des températures d’eau trop élevées pour permettre ensuite le phénomène de condensation. En effet, les performances maximales en condensation sont atteintes avec des températures de retour de l’eau de chaudière proches de la température ambiante. Le diagnostic et le conseil de votre installateur dans ce contexte sera par conséquent primordial. Et sachez qu’il y a un gisement de gain important à changer ses vieux radiateurs en fonte contre des émetteurs basse température, même si cela génère un surcoût au départ.

Le rendement d'une chaudière gaz à condensation est particulièrement important puisqu’il dépasse les 100%. En effet, le gaz naturel facturé au consommateur par le distributeur, repose sur son Pouvoir Calorifique Supérieur, c’est-à-dire en incluant l’énergie calorifique libérée lors du processus de condensation. Une chaudière gaz à condensation performante peut atteindre des rendements voisins de 108 à 109%.

Le choix de l'installateur et du matériel

Afin de ne pas avoir de mauvaise surprise, il est recommandé de vous fournir chez un fabricant reconnu. Les grandes marques sont à privilégier pour ce type de matériel destiné à être utilisé durablement dans le temps.Il est également nécessaire de vérifier les références et certifications de l'installateur afin d'être certain de la qualité du travail qui sera effectué chez vous. De plus, afin de pouvoir bénéficier du crédit d'impôt, il est obligatoire de faire appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l'Environnement).Ce crédit d'impôt au taux unique de 30% peut être touché par tout le monde, sans condition de ressources. L’assiette du crédit d’impôt est constituée du montant du matériel (en TTC avec une TVA à taux réduit de 5,5%), hors main d’œuvre. Le montant maximum qu’il est possible de déclarer et qui représente la base de calcul des 30% se situe à 8.000 € pour une personne seule, 16.000 € pour un couple, auquel il faut ajouter 400 € par personne à charge. La période de référence de l’assiette du crédit d’impôt est de 5 ans. C'est ainsi qu'une fois les 5 années passées, il vous sera possible de réaliser de nouveaux aménagements pour votre logement et pouvoir bénéficier à nouveau de ce crédit d'impôt particulièrement intéressant.