Conseils pour l'achat d'un chauffage au gaz

Lorsqu'ils cherchent un générateur de chaleur approprié, de nombreux propriétaires ont recours à l’énergie gaz. Les chiffres officiels le confirment également : environ deux tiers de tous les appareils en service en France utilisent le gaz pour produire de la chaleur, et bien souvent également pour produire l’eau chaude sanitaire. Le fonctionnement d'un tel appareil nécessite certaines conditions.


Raccordement au gaz pour un fonctionnement en douceur

L'un des avantages du chauffage au gaz est que les utilisateurs n'ont pas à stocker le combustible. En effet, dans la grande majorité des cas, le gaz naturel provient directement du robinet de raccordement et permet ainsi un confort d'utilisation extrêmement élevé - du moins dans la plupart des cas. Avec une longueur de plus de 200 000 kilomètres, le réseau de distribution de gaz français est bien développé. Cependant, il ne peut être question d'une couverture complète avec raccordement au gaz. En particulier dans les zones rurales, il peut arriver qu'il ne soit pas possible de poser les conduites de gaz. Si vous souhaitez acheter un système de chauffage au gaz, vous devez donc contacter au préalable votre distributeur locale.

Réservoir pour l'utilisation de gaz liquide

Si le raccordement au réseau local de gaz naturel n'est pas possible (zone non desservie), il reste la possibilité de recourir au GPL et notamment au propane. Il s'agit de gaz qui est liquéfié sous très haute pression. Le GPL a un contenu énergétique un peu plus élevé que le gaz naturel. Pour une chaudière à gaz, cela signifie qu'elle a besoin de moins de combustible pour produire la même quantité de chaleur. Si vous faites installer un équipement qui fonctionne au gaz de pétrole liquéfié, vous avez besoin d'un réservoir pour stocker le combustible. Aujourd’hui, une telle cuve peut être installée en surface ou enterrée, ce qui est le cas le plus fréquent.


Exigences relatives au fonctionnement d'une chaudière à condensation au gaz


Si vous faites installer une chaudière à gaz, vous devez également décider à l'avance en termes de technologie. L'état de l'art est le chauffage au gaz avec la technologie de condensation ; ce type de chauffage se caractérise par un haut rendement, puisqu'il va pouvoir convertir presque entièrement le contenu énergétique d'un combustible en chaleur. Les chaudières à condensation gaz les plus performantes peuvent atteindre 109% de rendement, tout proche du maximum théorique atteignable avec le combustible gaz naturel. Ce qui caractérise davantage cette technologie est expliqué dans la section sur le fonctionnement de la technologie de condensation du gaz. Toutefois, le fonctionnement d'une chaudière à condensation au gaz nécessite un certain nombre d'exigences.

Système conçu pour des températures de départ basses


La particularité de la technique de condensation est l'utilisation de ce qu'on appelle la chaleur de condensation. Cela se produit lorsque les gaz de combustion se refroidissent et que la vapeur d'eau libère ainsi la chaleur qu’elle contenait. Pour qu'il y ait condensation, le système doit fonctionner avec les températures de départ les plus basses possibles. Concrètement, cela signifie que l'eau de chauffage provenant des radiateurs et retournant à la chaudière doit être aussi froide que possible. C'est la seule façon de faire condenser les gaz d'échappement chauds. Le chauffage par le sol et les radiateurs de grande surface sont particulièrement adaptés à ce mode de fonctionnement.

Lors de l'achat d'un système de chauffage au gaz, assurez-vous que le système d'échappement convient.

Un système d'évacuation des fumées approprié est nécessaire

Certains composants des gaz d'échappement chauds sont acides et peuvent endommager la cheminée à long terme. Avant d'acheter un système de chauffage au gaz qui utilise la technologie de condensation, les propriétaires doivent se laisser conseiller un système d'évacuation des fumées approprié. Aujourd’hui, la plupart des conduits sont en matériau synthétique (souple ou rigide) et doivent être implantés dans des boisseaux ventilés avec tenue au feu.

L'évacuation des condensats doit être assurée

L'utilisation d'une chaudière à condensation au gaz produit de l'eau de condensation. Et ces condensats souvent acides doivent être neutralisés (c’est à dire traités et ramenés à un pH sans danger pour l’environnement) avant d’être rejetés dans le réseau des eaux usées.

La combinaison avec un système solaire thermique devrait toujours être une option lors de l'achat d'un chauffage au gaz.

Quel chauffage au gaz me convient ?

Avant d'acheter un appareil de chauffage au gaz, il est conseillé d'avoir un aperçu du grand nombre de modèles disponibles et de leurs avantages. Les chaudières à condensation sont aujourd'hui considérées comme l'état de l'art. Le choix des différents modèles est donc large. Si les propriétaires n'ont besoin que d'une petite quantité de chaleur, ils peuvent généralement utiliser une unité murale très compacte qui peut même s'insérer dans une armoire murale. Les chaudières combinées avec réservoir primaire intégré sont légèrement plus larges, ce qui assure un niveau constant et élevé de confort d'eau chaude. Les chaudières à condensation au gaz avec accumulateur solaire primaire intégré sont l'appareil de choix pour ceux qui planifient l'utilisation de l'énergie solaire dès le départ.

Pour une utilisation dans de grands bâtiments ou des installations industrielles, les chaudières à gaz dans la gamme de puissance la plus grande conviennent. Il est également possible dans ce cas d’installer plusieurs chaudières “en cascade” pour obtenir la puissance souhaitée.

Acheter un chauffage au gaz à l’aide des subventions

Si les propriétaires décident d'utiliser le chauffage au gaz, ils devraient certainement envisager d'utiliser l'énergie solaire. C'est parce que la combinaison des chaudières à condensation au gaz avec l'énergie solaire thermique est promue par l'Etat avec des moyens très attractifs.En effet, les chaudières gaz à condensation seules bénéficient d’un certain nombre d’avantages fiscaux et de subventions telles que le Crédit d’Impôt Transition Enérgétique par exemple. Vous trouverez des informations détaillées ici.