Guide pratique pompe à chaleur

Le fonctionnement d'une pompe à chaleur est basé sur un cycle de refroidissement dans lequel la température de la chaleur ambiante, qui est captée, est élevée au niveau requis. Dans la pratique, on utilise entre autres des compresseurs à spirales ou à piston électriques, qui sont très efficaces et à peine audibles. Pour une réduction plus importante des charges, les propriétaires de ce type de systèmes ont aujourd’hui la possibilité de bénéficier d’un tarif d'électricité spécial, ou d’un abonnement approprié pour l’utilisation des pompes à chaleur. 

Pourquoi employer un type de courant spécifique pour l’utilisation des pompes à chaleur ?

Le courant spécifique aux pompes à chaleur ne diffère pas d’une électricité classique, ni en ce qui concerne ses caractéristiques, ni en matière de qualité. Seuls deux facteurs sont importants pour les propriétaires d’une telle installation : les frais de consommation et l'origine du courant. Dans le cas d’une utilisation d’électricité spécifique aux pompes à chaleur, le fournisseur de courant a le droit d'interrompre temporairement l'alimentation électrique pendant les heures de pointe. En contrepartie, les tarifs de courant proposés pour les pompes à chaleur sont plus favorables. La durée maximale quotidienne possible de ces interruptions est réglementée par la loi.

Beaucoup de fournisseurs d’électricité offrent aujourd’hui des tarifs particuliers spécifiques à un usage de pompes à chaleur et certains d'entre eux proposent également des abonnements d’électricité verte. Il est alors conseillé de comparer les divers tarifs des différents fournisseurs avant de choisir ou d’adapter son abonnement d’électricité.

Qu'entend-on par la période de blocage d'une pompe à chaleur ?

Quand le fournisseur d'énergie déconnecte la centrale du réseau, on parle alors de période de blocage. Pendant cette phase, une pompe à chaleur électrique n’est pas en mesure de fonctionner. L'approvisionnement en chauffage et en eau chaude peut être alors assuré par des réservoirs ou des citernes. Les propriétaires d’une telle installation doivent en tenir compte au préalable afin de bien pouvoir planifier leur système. Un rendement plus élevé est alors nécessaire. Cette majoration peut être calculée avec le facteur de période d’arrêt, c’est à dire : 24 heures divisées par la valeur de la différence de 24 moins la somme du temps d’arrêt pendant la journée. Dans ce cadre, un maximum de trois interruptions de deux heures par jour est autorisé.   

Quelle est la consommation d'électricité d'une pompe à chaleur ?

Selon la source de chaleur, une pompe à chaleur nécessite environ entre 20 et 25 % d'électricité en tant qu’énergie motrice afin de produire de la chaleur à partir de l'air, du sol et de l'eau. Cela signifie que la pompe à chaleur a besoin d'environ de deux kilowattheures d'électricité pour pouvoir restituer dix kilowattheures de chaleur. Plusieurs facteurs jouent un rôle dans la consommation annuelle d'électricité, les plus importants sont les suivants :

  • Le type de pompe à chaleur
  • Le coefficient de performance annuel (COP)
  • Le coefficient de performance annuel requis

La consommation électrique dépend du type de pompe à chaleur

Selon la source de chaleur utilisée par la pompe à chaleur, les frais d'électricité peuvent varier de manière considérable. En principe, les pompes à chaleur air/eau ont une consommation d'électricité plus élevée que les pompes à chaleur eau glycolée/eau et eau/eau. Mais celles-ci peuvent être installées presque partout et ne nécessitent pas d'autorisation officielle. Les différences entre ces types de systèmes sont expliquées en détail dans la section "Types de pompes à chaleur".

Le coefficient de performance annuel ou COP, un facteur très significatif 

Afin de pouvoir déterminer approximativement la consommation électrique d'une pompe à chaleur, le coefficient de performance annuel (COP annuel) est nécessaire. Celui-ci peut être déterminé grâce au coefficient de performance (COP). Ce dernier représente le rapport entre la puissance d'entraînement utilisée (électricité pour la pompe à chaleur) et la chaleur utile générée à un moment donné. Un moment donné implique que celle-ci change constamment. Par conséquent, pour obtenir le COP annuel, on calcule la moyenne de tous les COP qui ont été prélevés pendant l'année.

Le COP annuel calculé est un chiffre théorique. Le calcul est basé sur des valeurs standard telles que la température ambiante, la consommation d'eau chaude, la zone climatique dans laquelle on se situe et les habitudes de ventilation. En pratique, le coefficient COP alors obtenu peut différer de la valeur déterminée théoriquement.

Le rôle important de l’état énergétique

Outre le coefficient de performance annuel et le type de pompe à chaleur utilisé, le besoin en chaleur ainsi que le chauffage annuel réalisé sont des éléments décisifs pour la consommation en électricité. L'importance des besoins en chaleur dépend à son tour du type et de l'état énergétique du bâtiment concerné ainsi que du comportement des résidents quant à leur consommation. Enfin, la différence est très importante si la pompe à chaleur est uniquement responsable du chauffage ou si elle doit également se charger de la production d’eau chaude. Si tous ces facteurs sont présents, la consommation annuelle d'électricité peut être calculée approximativement à l'aide de la formule suivante :

Consommation d'énergie = production de chaleur ÷ COP annuel × heures de fonctionnement

En pratique, cela signifie que si une pompe à chaleur de type eau glycolée/eau de 10 kilowatts avec un COP annuel de 4,0 fonctionne pendant 2000 heures pendant un an, elle aura besoin de 5000 kilowattheures ((10 ÷ 4,0) × 2 000 = 5 000 kWh). Si les propriétaires de ce type de système veulent calculer leurs charges annuelles d'électricité, ils peuvent alors multiplier la somme par le prix du kilowatt.

Comment puis-je réduire ma consommation d'énergie ?

Une grande partie de l'énergie requise dans un ménage est utilisée pour chauffer les pièces et l'eau domestique. En remplaçant leur chaudière obsolète par une pompe à chaleur ou un système hybride, les propriétaires peuvent réduire leurs besoins énergétiques jusqu'à 30 %. Si, en plus de moderniser le système de chauffage, ceux-ci prennent des mesures supplémentaires telles que l'équilibrage hydraulique ou le remplacement des thermostats, ils auront alors encore plus de succès. Pour une réduction de consommation d'énergie encore plus poussée, les radiateurs utilisés doivent correspondre le plus exactement possible au système de chauffage. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans la section "Acheter une pompe à chaleur".

Puis-je faire fonctionner une pompe à chaleur uniquement avec un chauffage par le sol ?

Un système de chauffage au sol correspond à une installation de surface qui émet de la chaleur dans la pièce par rayonnement. De cette façon, l'énergie thermique est répartie uniformément sur de grandes superficies et ne diffuse son effet sur les corps solides tels que les murs ou les personnes environnantes que lorsque celle-ci est produite. Grâce à une grande surface, un chauffage au sol avec des températures de flux d’environ 35 degrés Celsius est alors suffisant.

En comparaison, un radiateur nécessite des températures allant jusqu'à 70 degrés Celsius. Comme le rendement d'une pompe à chaleur augmente d'autant plus que la différence entre la source de chaleur et la température de départ du système de chauffage est faible, le fonctionnement avec un chauffage par le sol est non seulement possible mais même conseillé. En fait, c’est ainsi que la pompe à chaleur atteint son plus haut rendement. 

Pour les systèmes de radiateurs à température plus élevée, il est recommandé d'utiliser des pompes à chaleur en fonctionnement bivalent ou des pompes à chaleur hybrides. 

La pompe à chaleur nécessite-t-elle un entretien ?

On considère qu'une pompe à chaleur nécessite particulièrement peu d'entretien pendant son fonctionnement, car seules quelques pièces mobiles sont installées et tous les composants sont généralement adaptés parfaitement les uns aux autres. Afin de garantir en permanence un fonctionnement sûr et économique, il est néanmoins conseillé de charger un spécialiste d'effectuer une inspection annuelle. Celui-ci se chargera alors d’examiner attentivement le système, afin de déterminer son état et, si nécessaire, optimiser tous les paramètres de régulation afin de garantir une efficacité de la pompe à chaleur sur le long terme. Le meilleur moment pour réaliser une inspection est pendant les mois chauds, car la demande de chauffage et d'eau chaude pendant cette période est très faible.