Fiche Conseils consacrée au chauffage au gaz

Que nous apporte la modernisation ? Quelles économies d'énergie peut-on réaliser avec une nouvelle chaudière à gaz ? Que signifie la nouvelle conversion au gaz ? Le gaz n’est-il pas une source d’énergie non renouvelable ? Et comment puis-je me mettre à l’abri de ses fluctuations tarifaires ? Voici les cinq questions les plus fréquentes au sujet du chauffage au gaz, et leurs réponses.Viessmann vous soutient dans votre réflexion et vous propose quelques thèmes qui vous aideront à vous familiariser avec cette gamme de produit et vous guideront dans votre choix.

Pourquoi a-t-on tout intérêt à convertir son ancien chauffage à gaz en chauffage à condensation ?

Parmi les millions de ménages avec chaudières que compte notre pays, environ deux tiers d’entre elles utilisent la technique dite de « condensation ». Cela signifie donc que pour un nombre encore important de chaudières le potentiel de rendement n’est pas pleinement exploité. Car à la différence des chaudières gaz à condensation, une chaudière de type gaz à basse température sera seulement capable de transformer en chaleur au maximum 80 % de l’énergie renfermée dans le combustible. Le reste est gaspillé sous forme de gaz chaud.

Si les propriétaires et les chauffagistes font le choix de la technique à condensation, le combustible est transformé en chaleur, avec quasiment aucune perte. Cette technique consiste à faire condenser en vapeur d’eau les fumées chaudes pour en exploiter la chaleur. L'exploitation de cette seconde source d'énergie permet de porter le rendement global de l’installation de chauffage à 98 %. Cela réduit les coûts de chauffage de manière significative, car il faut moins de combustible pour obtenir une même performance de chauffage. Ce gain d’efficacité contribue par ailleurs à une meilleure protection de l’environnement et à épargner l’énergie fossile qu’est le gaz naturel. Pour en savoir plus sur les avantages de la technique à condensation, reportez-vous à notre rubrique intitulée Avantages du chauffage au gaz.

Quelles économies d'énergie peut-on attendre avec un nouveau chauffage au gaz ?

15, 30, 50 % : quand il s’agit d’évaluer les économies qu’un propriétaire de logement peut faire en modernisant son chauffage, certains prestataires annoncent des chiffres complètement surréalistes. Pour pouvoir répondre à cette question, il faut bien définir le point de départ. Une question importante, c’est de savoir quel type de chaudière vous remplacez. Si vous remplacez une chaudière à basse température, une économie de 15 % est réalisable. Si en revanche, vous remplacez une ancienne installation avec une chaudière à température constante, il est possible d’atteindre une économie de 30 %.

Si dans le cas d’une rénovation du système de chauffage, un propriétaire opte pour une chaudière gaz à condensation couplée à de l’énergie solaire, l’économie pourra même atteindre les 35 %. Pour que ce niveau d’économie soit possible, il est indispensable d’assurer une parfaite cohérence de l’ensemble du système de chauffage, avec non seulement la chaudière, mais aussi les radiateurs, la pompe, la tuyauterie, etc. Au-delà des économies que la technique à condensation permet, elle présente un autre avantage : les émissions de CO₂ sont réduites grâce au recours au chauffage gaz à condensation.

La chaudière à gaz existante est-elle compatible avec tous les types de gaz de chauffage ? En cas de conversion au gaz, dois-je prévoir des coûts supplémentaires ?

Dans les années à venir, en France, un bon nombre de chauffages au gaz devront subir une transformation technique. Le processus de conversion du gaz concerne à la fois l’alimentation du gaz et le passage à un même type de gaz pour tout le monde. Concrètement, nous allons basculer du gaz B (bas pouvoir calorifique) à un gaz H (haut pouvoir calorifique). Les propriétaires actuels d’une chaudière gaz à condensation Viessmann, équipée d’une régulation « Lambda Pro Control », ne sont pas impactés par la conversion. En effet, ce régulateur est capable de s’adapter automatiquement aux nouvelles propriétés du gaz H et permettra une combustion sans le moindre problème.

Si vous ne possédez pas de chaudière à gaz Viessmann dotée du régulateur intelligent « Lambda Pro Control », il est important de tenir compte de tous les courriers, notes explicatives et délais que votre fournisseur d’énergie vous fera ou vous a fait parvenir. Les utilisateurs n’auront aucun frais à couvrir dans le cadre de cette conversion. Vous trouverez plus de précisions à ce sujet sur la page Changement de gaz.

Le gaz en tant que combustible restera-t-il longtemps disponible ?

Le gaz est une énergie fossile. Cela signifie que sa quantité n’est pas renouvelable. D’après les calculs des spécialistes et de certains gouvernements, les réserves de gaz suffisent encore pour les quatre ou cinq décennies à venir, à condition que la consommation n’augmente pas de manière drastique.

Ces estimations ne tiennent cependant pas compte des nouvelles technologies, comme par exemple le Power-to-Gas et d’autres gisements qui ne sont pas encore exploités. Avec le Power-to-Gas, les experts estiment avoir une chance de réussir la transition énergétique et d’atteindre les objectifs en matière de climat. Le Power-to-Gas désigne le processus de transformation de courant d’origine renouvelable (exemple solaire ou éolien) en gaz artificiel, pouvant être stocké. Le réseau de distribution de gaz déjà bien développé permettrait de distribuer de manière optimale cette chaleur.

Comment peut-on s’affranchir des fluctuations du prix du chauffage à gaz ?

Bien que le prix du gaz soit relativement bas depuis quelques années, on ne peut pas exclure une hausse des prix des chaudières à gaz. Celui qui investit aujourd’hui dans une technologie de demain en acquérant une chaudière à gaz Viessmann fait un pas de plus vers une forme d’indépendance à l’égard de son fournisseur d’énergie. Il réduit les coûts de chauffage de façon durable et contribue par la même occasion à protéger l’environnement. Parmi les technologies envisageables, mentionnons le solaire thermique associé à une chaudière gaz à condensation. Dans un tel fonctionnement hybride, l’installation solaire se charge entièrement de la production d’eau chaude et peut donc soutenir la fonction chauffage. La chaudière gaz voit donc sa fonction réduite.

Une autre combinaison possible est la chaudière gaz à condensation couplée à une pompe à chaleur. Pendant une bonne période de l’année, la pompe à chaleur, économique et efficace, se charge de la production d’eau chaude et du chauffage du logement. La chaudière gaz à condensation prend la relève uniquement par temps particulièrement froid. Le fonctionnement du chauffage au gaz de type chaudière micro-cogénération gaz à pile à combustible, comme celui du modèle Vitovalor 300-P, repose un peu sur ce principe. Elle est dotée d’une chaudière de pointe qui peut être activée en cas de besoin. L’essentiel des besoins en chauffage et en électricité est assuré par le système de chauffage à pile à combustible. Ces solutions hybrides et les appareils hybrides au gaz affranchissent davantage les propriétaires du type d’énergie et des coûts de l’énergie.

Vous trouverez plus d’informations sur le chauffage au gaz sur notre page dédiée au chauffage au gaz ainsi que dans les fiches Conseils Viessmann.